immobilier-plus

Louer sa maison durant ses vacances: est-ce vraiment rentable ?

Entre coûts élevés de taxe, consolidation de la pression fiscale et les nombreuses démarches administratives, la location de tourisme sur une courte durée devient de plus en plus compliquée. Grâce à cet article vous saurez si les profits comblent les difficultés et les complications rencontrées ou non.

Le principe de l’immobilier saisonnier

Chacun a sa petite idée sur l’immobilier saisonnier. C’est surtout la location sur une période courte d’une habitation qui ne va pas servir de logement principal. Toutefois, même si elle n’est pas vraiment à vocation touristique, elle a tous les atouts pour scintiller. C’est pour cette raison qu’elle se trouve souvent dans les zones montagneuses, près des plages, généralement des endroits qui favorisent les vacances. Il s’agit ici d’une durée d’une nuit jusqu’à plusieurs mois. Cependant, elles se développent toujours d’avantages dans les zones urbaines. Les touristes désirent éviter les prix pharaoniques des hôtels tout en préservant un certain degré de confort. C’est pour cela qu’on a utilisé l’appellation l’appart hôtel. La rentabilité dépend néanmoins totalement du lieu où l’habitat se trouve, du confort que le local offre et du temps durant laquelle elle sera louée.

Les avantages de la location saisonnière

Louer sa maison de façon saisonnière n’est possible que sur une période bien déterminée de l’année (ceux près de la mer pendant l’été et ceux près des stations ski pendant l’hiver). Malgré cela, ce compromis est comblé par le taux plus ou moins élevé des loyers voisinant les 500 euros hebdomadaires. De plus, ce montant correspond seulement à un appart de surface on ne peut plus petite compris entre 15 et 30 mètres carrés. Elles peuvent même atteindre une somme bien plus élevée sur certaines régions plus favorisées. En gros, c’est plus profitable qu’une location habituelle et cela même sur une durée plus longue. Il suffit de donner à votre banquier un dossier qui contient vos prévisions de rentabilité lors de la négociation. Dans le cas échéant, une bonne rentabilité vous permettrait d’obtenir un crédit sans trop de difficulté.

Les enjeux de la location sur une courte période

Dans certaines régions, il y a une surtaxe qui pèse sur les profits. De plus, les tonnes de paperasseries exigées ne facilitent pas l’affaire. Et le coût de ces frais s’élève jusqu’au 20 % du loyer. La succession des locataires entraîne aussi des dégradations significatives du local et qui deviennent de plus en plus fréquentes. Pour empêcher une inflation trop élevée, certaines villes imposent une limite pour privilégier les locations sur une longue période, mais aussi afin de protéger la région de désertification. Parfois, un accord de cogérance des propriétés est également nécessaire. Les obligations sociales sont aussi un poids à supporter et occupent un pourcentage conséquent des recettes obtenues allant jusqu’à 30 %.

Quitter la version mobile